Vous vivez ou avez vécu une situation difficile ?

Parlez-en !

Il est difficile de faire face seul(e) aux répercussions psychologiques et physiques du harcèlement ou d’actes de violence sexuelle. En toute confidentialité, consultez les professionnels du Bureau d’intervention en matière de harcèlement (BIMH) qui sauront vous écouter, vous conseiller, vous accompagner et vous proposer des options pour mettre fin à ce que vous vivez. Obtenez leur soutien en toute confiance et confidentialité, soit en personne (3333, chemin Queen-Mary, # 543), par courriel (harcelement@hec.ca) ou par téléphone (514 343-7020).

Si vous êtes victime d’une agression sexuelle récente, il est aussi conseillé de vous rendre à l’un des Centres désignés pour victimes d’agressions sexuelles.

Ces centres offrent des services professionnels confidentiels, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.  Du personnel formé pour intervenir auprès des victimes d’agression sexuelle accueille et accompagne les victimes dans leurs démarches. Que vous déposiez une plainte ou non, que vous souffriez de blessures apparentes ou non, vous pouvez recevoir cette aide. Toutes les étapes de l’intervention se déroulent avec l’accord de la victime.

Interdisez.

Un comportement de harcèlement ou de violence à caractère sexuel, peu importe les circonstances, est inacceptable.

Si vous le pouvez, dites clairement à la personne qui vous indispose que son comportement est dérangeant, offensant, intimidant ou humiliant, et que vous ne l’acceptez pas. Vous pouvez faire cette démarche verbalement (idéalement en présence d’un témoin) ou par écrit (conservez une copie de votre message).

N’ayez pas honte.

La personne qui harcèle ou qui pose un geste de violence à caractère sexuel est responsable de ses gestes.

Si possible, notez les détails : date, heure, endroit, nom des témoins, gestes posés, mots prononcés, vos sentiments, vos réactions, à qui vous en avez parlé, etc. Conservez toute information pouvant servir de preuve.